GSSIA
GSSIA

Groupe de Soutien au Syndrome de l'insensibilité aux androgènes
 
GSSIA PortailGSSIA Portail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Brrrrrrrr!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire patricia

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 57
Localisation : Provence

MessageSujet: Brrrrrrrr!    Lun 29 Mai - 21:08

Avec une amie SIAP avec qui nous discutons souvent de "Mais qu'est-ce que nous pouvons faire pour expliquer aux gens!", cette amie me répond souvent: "Tu sais, Claire, il y a toi, il y a moi, et il y a le vide autour de nous" . Cela fait froid au cœur. C'est de s'apercevoir que nous sommes si rares, chacune même isolément, nous n'avons pas non plus eu la même vie ni les mêmes problèmes, mais nous nous sentons proches malgré tout, par la bataille que nous avons mené pour juste survivre, mais aussi pour tenter de faire face à la tristesse de ne jamais pouvoir porter notre bébé. Cette amie prend des contacts, essaie de discuter avec des personnes qu'elle croit aussi sensibles et averties qu'elle ou que nous, et puis ça tourne toujours mal, d'une part la féminité, la qualité empathique des personnes rencontrées est difficile à cerner, il y a une sorte d'imposture, souvent.
Dès qu'on aborde la sexuation, des portes invisibles se ferment, les rideaux se tirent, un voile pudique empêche l'amitié, la connivence.
Cette amie a dû se battre pour être reconnue, les SIA partiels sont souvent déclarés garçons, et cela a été le cas, ce qui est très traumatisant, de vivre tout un parcours abominable, ne serait-ce que pour être reconnue en tant que fille, que femme à part entière, face à une médecine qui ne veut voir que la chose corporelle plus ou moins masculine qui a gravé dans le marbre, sans nous consulter, qui nous devrions être.
C'est particulièrement difficile parce que nous sommes des femmes  à part entière, nous sommes nées petites filles, sans aucun équivoque pour nous, mais à partir du moment où l'étiquette nous est posée comme un code-barre, une pression et une distanciation  à notre encontre, se fige dans l'entourage le plus proche, le plus sensible et le plus aimant, tout autant que pour certaines personnes qui déçoivent notre attente sans doute exacerbée.
Finalement c'est un peu ça, qui, devenue femme, malgré tout, reste de ce sentiment de vide, autour de nous, angoisse de mort, angoisse d'abandon, ou au moins, grande sensibilité face à notre impossibilité de dire notre particularité, notre singularité intersexuée, sans sentir un certain vide se faire, sans sentir une certaine froideur envahir ceux qui nous côtoient.

Brrr! ... C'est pour le froid que ça fait, de venir sur le forum et de ne voir aucune publication nouvelle, personne. Comme ouvrir un frigo vide!
Tout a été dit, alors?
Sans doute chacune est partie sur un réseau social quelconque, histoire de ne plus sentir les courant d'air...

Bien, pour ma part, Claire Patricia Oudart, c'est encore mon compte facebook, que j'ai toujours envie de fermer, et puis, le fait de ne plus sentir des amies autour de moi, virtuelles, pas tant que ça, des amis aussi, je recule ainsi devant ma fuite de ce temps à passer, parfois qui semble perdu, ces luttes, aussi, pour faire comprendre l'identité sexuée, et dénoncer l'idéologie du prétendu 'genre', qui fait des ravages à nos portes, braquant les gens entre eux, déclenchant des craintes irraisonnées, montrant du doigt ou glorifiant sans raison tout ce qui n'est pas conforme.
Donc, pour celles et ceux qui ont facebook, vous avez la possibilité de me joindre, ou encore en venant ici, de vous décider à mettre un petit article, ne serait-ce que pour ne pas congeler le travail qui a été fait ici, avec émotivité, empathie, sensibilités exacerbées et compétence, pour parler des SIA, de ces mondes mystérieux si chauds, si présents, si maternels.
Bisous à tout's sunny
flower Patricia.
Revenir en haut Aller en bas
evelyne

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 68
Localisation : 94

MessageSujet: Grande Evelyne   Mar 6 Juin - 14:10

C'est pas gai gai ce que tu as écrit plus haut. C'est drole la façon dont les personnes ont de vivre leur SIA. pour ma part je suis dans le monde je rigole je ne pense presque plus au syndrome. Il faut dire qu'il a été gentil avec moi. Pas de gonadectomie avant 43 ans pas de vaginoplastie. Toujours mince et seulement quelques kilos depuis la gonadectomie.
Même moi je ne savais pas que j'étais atteinte pas le syndrome sauf que je n'avais pas de regles et pas trop de pillosité, ce qui ne me genait pas du tout d'autant que je ne voulais surtout pas d'un enfant qui me ressemble.
Finalement j'ai adopté une fillette qui est exactement le phantasme le plus fou que j'avais quand à mon idéal d'enfant.
Avec mon époux et cette enfant je suis parfaitement heureuse.
a bientot
Revenir en haut Aller en bas
 
Brrrrrrrr!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ghost Stories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GSSIA :: GSSIA :: Généralités-
Sauter vers: