GSSIA
GSSIA

Groupe de Soutien au Syndrome de l'insensibilité aux androgènes
 
GSSIA PortailGSSIA Portail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le parcours de mamacita avec ce Y

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mamacita21



Messages : 1
Date d'inscription : 15/11/2015

MessageSujet: Le parcours de mamacita avec ce Y   Dim 15 Nov - 22:19

Bonjour à tous,

j'ai été très ravi de trouver ce forum, c'est  vraiment une belle initiative, on ne sent pas seule, en cas de coup de blues je viens faire un tour sur ce site et ouff j'ai mon moral qui repart et je reprends mon quotidien.
Avant de me présenter, je tenais à remercier Evelyne avec qui j'ai échangé par téléphone, je ne saurai pas comment te remercier.
En effet je suis tombé par hasard lors de mes recherches sur son numéro et je l'ai appelé on a échangé, pour une fois j'avais une personne qui comprenait ce que je ressentais, et quand elle m'a dit elle a réussit a adopté et se marier j'avoue ça été  un grand espoir je me suis dit si elle a réussit alors je peux espérer. Encore merci Evelyne.

Je suis une jeune femme SIAC de  28 ans, originaire de l’Afrique de l'ouest, née dans une famille nombreuse et polygame(mon père avait deux femmes et 16 enfants). J'ai eu une enfance pas évident avec un père tyran. Depuis tout petit on me considérait comme "un garçon manqué", je ne jouais qu'avec  les garçons, j'aimais bien  leur compagnie. J'étais attiré par leur fille, mes premières flirts fut avec des filles.
Heureusement que personne ne l'a découvert dans ma famille, sinon je ne pense si je serai là pour vous racontez mon parcours.

A 16 ans je n'avais ni seins, ni mes règles, et mes gonades se développaient au niveau des lèvres supérieurs de mon sexe, c'était pas joli à voir loll. Je me souviens quand j'avais 13 ans j'ai été  à la piscine avec des amies, en sortant de l'eau, la forme de mon sexe était bien visible dans mon maillot de bain, mes amis ont commencé à me questionner pourquoi tu as une espèce de boule, je me sentais très gêné, elles se sont mis à se moquer de moi. Depuis ce jour je ne suis plus aller à la piscine sauf après mon opération. Dans mon pays d'origine, personne ne savait de quoi je souffrais, c'était un sujet tabou dans la famille, personne n'en parlait. Je grandissais, mon cas m’inquiétait tous mes amies avaient leur règle sauf moi, alors j'ai mis la pression à ma mère d'aller voir un gynéco, et nous sommes aller. Le gynéco était étonné de voir une fille avec ce sexe, il a fait plein d'examen et  il m'a dit je ne peux rien pour toi, c’est une maladie bizarre que j'ai jamais vue, vaut mieux aller en occident pour te soigner, la seule chose  que je peux te dire selon les résultats de l'échographie tu n'as pas d'utérus donc tu ne pourras jamais avoir d'enfant. J'étais choqué, je ne savais plus qui j'étais, étais je un monstre? qu'est ce j'ai fais pour mériter cela ? Maintenant, il fallait trouver une solution comment m'amener en occident pour suivre un traitement, mes parents étant pauvre, leur priorité était de comment gagner de quoi manger. Heureusement, j'ai une membre de ma famille qui habitait en France et qui a décidé de m'amener pour que je puisse me traiter. Je vous épargne le parcours de combattant que j'ai du mener pour obtenir un visa pour la France. Arrivée en France, j'ai rencontré un gynéco, 1 mois après j'ai subi une gonadectomie bilatérale et 2 mois après, J'ai dû  subir  une vestibuloplastie avec clitoridoplaste vulvoplastie car mes parents ont eu l'intelligence de m’exciser à l'âge de 1 an malgré cette maladie ( je ne les en veux pas car c'était la tradition).
1 an après j'ai subi une vaginoplastie. Une opération qui n'a pas été évidente, car juste après le bloc opératoire j'ai fait une hémorragie j'ai failli y rester. Et pour combler le tout le chirurgien a oublié une compresse au fond du vagin, 1 mois après j'avais des écoulements de pu et une odeur nauséabonde, je suis retourné à l'hôpital après avoir fait des radios, le médecin s'est rendu de sa gourde. Après j'ai commencé les séances de dilatation avec des bougies à l’hôpital sous entonox et à la maison chaque jour. Des séances que je garde de mauvais souvenir, c'était tellement douloureux,à force de forcer la dilatation avec des bougies il y'a eu une fissure à l'intérieur du vagin. J'ai dû interrompre la dilatation pendant un bon moment le temps que cela se cicatrise. Malheur pour moi, mon vagin s'est rétrécie après la cicatrisation, donc il fallait retourner au bloc opératoire sous anesthésie générale pour faire une dilatation, après cette intervention je retournais plusieurs fois à l'hôpital pour faire des dilations sous entonox. Je me rappel d'une séance de dilatation ou je me suis sentie très mal à l'aise, ce jour, il y' avait plusieurs étudiants  internes de l’hôpital qui était présent, ils étaient 6 ou 7 et l'interne principal, prenait cette bougie et me pénétrait dans le vagin en présence de ces  internes très jeunes, j'avais quasiment le même âge avec ces internes. Je me suis sentie humilié et très mal à l'aise. Après toutes ces opérations, j'ai commencé à prendre des traitements hormonaux ( Estreva). Je ne savais toujours pas le nom de ce syndrome sauf un jour je suis tombé par hasard sur mon compte rendu opératoire et c'était marque pseudo hermaphrodisme masculin. C'était un choc. Alors j'ai parlé avec mon gynéco, qui m'a donné le nom exact de quoi je souffais SIAC. Et là j'ai commencé à faire mes recherches et je suis tombé sur ce forum.

Deux ans après mes opérations je garde des cicatrices sous le bas ventre pas très beau et au niveau du nombril celui là il est tout petit, il ne me dérange pas trop.
J'ai été marié à 20 ans en France, juste après mes interventions chirurgicales. Les rapports sexuelles avec mon conjoint n'étaient pas évident, j'avais des douleurs parfois et des saignements et mon libido était en berne. Au début du mariage je ne savais pas trop concrètement le nom de mon syndrome c'est durant le mariage j'ai commencé à fouiller pour mieux comprendre et là j'apprends que j'ai le chromosome d'un garçon, j'ai commencé à faire une dépression surtout que mon mariage battait l'aile. Je n'étais pas bien, je ne me sentais pas à ma place, je suis marié avec un gars de mon pays d'origine qui avait des idées très fermé donc je n'ai jamais eu le courage de lui dire réellement de quoi je souffrais mais avant de m'engager avec lui, je lui avait juste dit que je ne pourrai pas avoir d'enfants sans rentrer dans les détails, au début il me parlait d'adoption et après 4 ans de mariage, il n'en voulait plus. Je le comprends, dans ma tradition, si une femme est stérile, elle n'est rien, une femme est  attaché à la maternité, sans cela tu n'es pas considéré vraiment comme une femme. Alors il a décidé de me quitter pour se remarier. Et rebellote encore une dépression avec des idées noires.
Après des années, aujourd'hui je commence à reprendre gout à la vie, je me suis dit la seule chance pour moi de m'en sortir dans cette vie c'est par les études alors je me suis donné à fond aujourd'hui j'ai un boulot de cadre dans une bonne entreprise, c'est vrai j'ai ce manque profond de ne jamais pouvoir avoir d'enfant biologique mais je désespère pas j'espère un jour rencontré quelqu'un qui m'acceptera telle que je suis, avec qui je pourrai adopté un enfant.
Merci à tous d'avoir pris votre temps pour lire ma présentation c'est long je sais mais j'avais ce besoin d'extériorisé ce que je ressens. J'ai même un projet d'écrire un livre.
Revenir en haut Aller en bas
evelyne

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 68
Localisation : 94

MessageSujet: Re: Le parcours de mamacita avec ce Y   Dim 6 Déc - 11:20

Ton témoignage est tres beau je suis heureuse de te rencontrer bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Claire patricia

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 57
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Le parcours de mamacita avec ce Y   Mar 12 Juil - 22:27

histoire poignante, que de vies difficiles, le silence, et puis savoir qu'on ne portera jamais ses bébés. Le lot de toutes ici.

Gardez courage, oui on a parfois perdu tant de temps, il y a eu ces chirurgies, ces traitements, ces doutes de la part de gens qui ne croient pas en vous, en votre féminité, qui veulent vous désigner sous ce y, comme si ils y étaient, dans votre cerveau, dans votre être, dans votre âme.

Gardez courage, les âges se vivent s'ils n'ont pas été vécus, un jour cela vient et le malheur passé se cicatrise peu à peu.

Adopter, oui, notre force maternelle est intacte et même, je pense, sur-développée, et si vous le ressentez en vous, allez-y sans vous culpabiliser, oubliez ce Y, il est votre second X, aimez, soyez aimée, et construisez votre famille. Il n'y a aucune raison pour que vous ne soyez privée en tant que femme.

A propos des douleurs de vagin. J'ai eu mal, et je n'osais pas entamer de relation avec un homme, puis quand j'ai accepté, je me suis aperçue que je pouvais utiliser ma douleur pour ressentir mon désir, alors je ne tiens plus compte des douleurs, maintenant, petit à petit elles remplacent la sensibilité que je n'ai pas au fond de mon vagin.

Et bon courage, tenez nous au courant!
Patricia.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le parcours de mamacita avec ce Y   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le parcours de mamacita avec ce Y
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» parcours by-pass avec le dr constantino de colmar
» Pharmacien wala biologiste
» Help, petite souris avec blessure à l'oeil...
» Parcours du combattant-MDPH/ANPE-Vendredi 5 déc 2008
» mon parcours (sleeve)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GSSIA :: présentation des membres :: Présentez vous-
Sauter vers: