GSSIA
GSSIA

Groupe de Soutien au Syndrome de l'insensibilité aux androgènes
 
GSSIA PortailGSSIA Portail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Claire Patricia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire patricia

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 57
Localisation : Provence

MessageSujet: Claire Patricia   Mer 14 Aoû - 23:13

Alors je me présente : je m'appelle Claire, et Patricia est mon second prénom.   Je ne suis pas SIA, ou je ne sais pas, au fond, je n'ai pas été diagnostiquée dans ce sens, mais j'ai clairement un profil de Klinefelter XY repéré par mon médecin de famille à l'âge de 17 ans, parce que je grandissais trop et que cela m’inquiétait. Je suis grande, 1m79 (seulement!) et un profil féminin qui me convient. J'ai passé outre ce complexe ! Mes hanches et mon thorax sont bien proportionnés, mais,  à l'époque, on me surnommait 'la grande perche' ou autre gentillesses, et j'étais très complexée, j'avais l'impression que tout le monde me regardait, j'en attrapais des raideurs et des tremblements.

Mais je vais commencer à l'envers : Je suis donc une femme de 53 ans, j'ai pu avoir mes deux enfants grâce à mes gonades fonctionnelles mâles, et j'ai deux filles, de 30 et 20 ans. Ma fille ainée a elle même une fille, âgée de deux ans et demi.  J'ai bénéficié il y a quatorze ans d'un THC, Un traitement hormonal avec œstrogènes et Cyprotérone (étant tout de même sensible aux androgènes, ne serait-ce que pour la pilosité), et une réparation chirurgicale du sexe de manière à enlever les gonades, créer le vagin , etc, me rendre mon sexe féminin.
Tout cela s'est bien passé, j'en garde tout de même  une petite douleur vaginale, et je n'ai pas suffisamment fait de dilatations à cause de cela. J'angoisse un peu de peur de ne pas satisfaire un futur compagnon, et je reprends mes dilatations après tant d'années passées à élever mes  filles.
Je suis, de profession, enseignante, maîtresse d'école en maternelle, avec des enfants de 3 à 4 ans.

Ma vie a été marquée par une longue épreuve par rapport à ma féminité.
Petite, je ne comprenais pas bien, j'ai fini par apprendre à me taire. Je suis née avec des organes masculins 'normaux', et c'est bien comme garçon que j'ai été déclarée, ce qui n'a fait ombrage à personne, sauf à moi, puisque ma conscience d'être une fille ne pouvait apparaître aux autres que comme une erreur de ma part, une hérésie.

J'ai eu la chance de m'identifier très tôt à ma grand-mère et à vivre ma différence au jour le jour, assez indifférente aux exigences, réservée et secrète.
L'adolescence a été une période de cauchemar, et j'ai failli y rester. Mon corps changeait sous l'effet des hormones mâles, et se développait dans le sens contraire de mes ressentis et de mon esprit de fille. Je me suis murée. Je ne voulais plus me montrer.  Je voulais disparaître, en tout cas faire disparaître la partie haïe de moi.

Une Rencontre. Une amie était là, aussi perdue que moi, nous avons parlé longuement, nous étions proches, nous avons pu faire le point sur notre désir d'enfant très vif, et user de contacts réparateurs. J'ai passé une période très difficile, ensuite, qui a eu pour résultat un projet fou : Puisque j'étais 'garçon' , pourquoi ne pas le faire, faire mes enfants, et vivre, en laissant un peu de côté ce corps, vivre comme  lesbienne, avec une fille, qui  partagerait avec moi nos enfants. Une amie m'a accordé cette joie, sans savoir ; mais moi je pensais que je devrai rester comme cela, toute ma vie, je me croyais seule au monde, je pensais que je devrais garder ce secret, toute ma vie, avec cette femme dominatrice, qui finalement me rendait femme, même pour le sexe.
A mon époque , il n'y avait guère de moyens d'information. Avant que ma seconde fille ne soit conçue, j'ai appris que des moyens chirurgicaux existaient pour réparer mon corps. Elle a été conçue peu après par fécondation in vitro, et j'ai attendu encore quelques années qu'elle grandisse.

J'ai alors pu me reconstruire, petit à petit. Ma naissance a été rectifiée à l'état civil, j'ai retrouvé maintenant une joie de vivre, comme tout un chacun, faite de petits bonheurs et de misères.

Souvent, je me demande : Et si j'avais pu être opérée à 17 ans ? J'hésite. Malgré tout ce temps perdu  à jamais, mes enfants sont ma plus grande victoire, je ne les aurai pas sans cela.
Claire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Claire Patricia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Claire Sainte-Soline
» « Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde »
» Joyeux anniversaire Claire !!!
» la photo de mes deux enfants Christian et Patricia et Anais ma tite fille
» Claire Ferchaud et le Sacré Coeur de Jésus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GSSIA :: présentation des membres :: Présentez vous-
Sauter vers: